Avertir le modérateur

23/09/2012

LA PROVENCE - METROPOLE MARSEILLAISE A DROITE UN OUI NUANCE

 

La droite nuance son oui à la métropole marseillaise

1 contribution
Imprimer Recommander
 
 
 

Publié le dimanche 23 septembre 2012 à 17H01

Réunion de travail, hier, entre les sénateurs et les élus UMP du département

Les sénateurs UMP des Bouches-du-Rhône, Sophie Joissains, Jean-Claude Gaudin et Bruno Gilles ont pris le pouls des élus du département sur le projet de métropole marseillaise.

Les sénateurs UMP des Bouches-du-Rhône, Sophie Joissains, Jean-Claude Gaudin et Bruno Gilles ont pris le pouls des élus du département sur le projet de métropole marseillaise.

Photo Cyril Sollier

Métropole ? Pôle métropolitain ? Après avoir loupé le rendez-vous de 1966 sur les grandes métropoles urbaines, retard en partie compensé en 2000 avec la loi Chevènement, quel sera l'avenir institutionnel de Marseille et des communes voisines ? La nomination par le Premier ministre d'un préfet chargé de la mise en place d'une métropole marseillaise ranime espoirs de solidarité financière chez les élus marseillais et inquiétudes d'hégémonie et d'appauvrissement chez ses voisins.

Dans la perspective des États généraux de la démocratie territoriale, voulus par le président (PS) du Sénat et dont les conclusions seront présentées les 4 et 5 octobre, les trois sénateurs (UMP) des Bouches-du-Rhône dont Jean-Claude Gaudin, président du groupe UMP au Sénat, organisaient, hier matin, une réunion de travail des élus du département. La métropole, la droite marseillaise la réclame. Elle a même voté, lors d'un conseil municipal en juin 2011, le principe de l'évolution de la communauté urbaine.

Les maires des petites communes redoutent la métropole

Mais les villes voisines n'en veulent pas et tentent de contourner l'obstacle, lui préférant, comme Sophie Joissains, un pôle métropolitain : "On choisit ce qu'on met en commun et les transports se justifient. Mais le gouvernement ne doit pas nous enfermer dans un schéma qui n'est pas souhaité."

Le pôle métropolitain est donc préféré à une fusion impliquant un plan local d'urbanisme et un plan local de l'habitat uniques, imposant l'application sur tout le territoire de la loi SRU. "Marseille a toutes les charges - hôpitaux, opéra... -, soutient Jean-Claude Gaudin, alors que la richesse se développe au-delà des collines, industrielle autour de l'Etang-de-Berre, commerciale à Plan-de-Campagne."

Les maires des petites communes, choyés lors de la création de Marseille Provence Métropole en 2000, redoutent qu'une métropole fasse reculer leur influence en diminuant le nombre de leurs représentants. "Pour les maires, nous avons atteint le maximum des compétences que nous pouvons céder et il ne faut pas aller au-delà", estime ainsi Claude Piccirillo, premier édile de Saint-Victoret.

Luc LEROUX

Services +

Achetez La Provence en ligne

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu